Avertir le modérateur

20/01/2010

L'ANCIEN TUEUR DE LOUPS GRIS M.ALI AGCA

L'assassin Mehmet Ali Agca est en liberté avec ses mystères
 
Plus de 200 journalistes turcs et internationaux, ainsi qu’un petit groupe de sympathisants avec tambours et clarinettes, attendaient l’ancien héros des Loups gris (groupe ultranationaliste armé) à la sortie de la prison d’Ankara. Après trente d’ans d’emprisonnement en Italie puis en Turquie, Mehmet Ali Agca, 52 ans, qui avait tenté de tuer Jean Paul II le 13 mai 1981 place Saint-Pierre, est de nouveau un homme libre. Il n’aura même pas à faire son service militaire, obligatoire pour tout citoyen de plus de 18 ans : emmené à l’hôpital militaire il a reçu notification de son exemption. Un précédent rapport avait évoqué «des troubles graves de la personnalité».

La folie, vraie ou simulée, est peut-être sa meilleure garantie de survie, car le mystère autour des réels commanditaires de l’attentat contre le pape reste aujourd’hui encore entier. On avait évoqué le KGB, agissant au travers des services bulgares manipulant des mafieux turcs pour éliminer ce pape polonais qui soutenait Solidarnosc. Les accusations sur la «piste bulgare» se sont finalement effondrées. L’ancien tueur des Loups gris - assassin en Turquie du patron du grand quotidien Milliyet, puis évadé de prison en 1979 avant de partir pour l’Italie - garde ses secrets. Et, depuis longtemps, il dit n’importe quoi. «Il a une immense capacité d’inventer des scénarios, mais tous sont pleins de contradictions», affirme Hayri Kozak, haut responsable de la police d’Istanbul. «Il est sûr qu’il n’agit pas tout seul. Mais on ne sait pas encore exactement pour qui il travaille», renchérit Saygi Ourztk, auteur d’un livre sur Agca, le Messie tâcheron.«Le messie» : c’est ainsi qu’il se présente depuis son procès en Italie. Il signe ses lettres «Au Nom de Dieu, Le Messie Mehmet Ali Agca» et clame «vouloir réécrire le Nouveau Testament, qui est plein d’erreurs».

Ses futures interviews, il les négocie à prix d’or et ses avocats assurent qu’il a reçu des propositions d’Hollywood. Lui, converti en prison, clame son désir «de vivre et de se marier en Italie comme un bon chrétien». Il veut aussi faire le tour du monde avec une étape à Rome pour se recueillir sur la tombe de Jean Paul II. Après deux ou trois jours de repos à Ankara, Agca ira à Istanbul et pourrait organiser une conférence de presse dans un hôtel de luxe. Assaillis par les médias, ses parents ont quitté il y a une semaine leur ville de Malatya, dans le sud-est, et Ali Agca les rejoindra dans une villa louée à Istanbul par un ami inconnu. Il continue ainsi de recevoir le soutien de mystérieux protecteurs. Et nombre de chroniqueurs de la presse turque estiment aujourd’hui que la justice devrait enquêter sur les liens d’Agca avec ces réseaux paramilitaires ultranationalistes de «l’Etat profond», c’est-à-dire qui échappe au contrôle des institutions démocratiques.

10:32 Publié dans CRIME | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu