Avertir le modérateur

23/07/2009

18.000 KURDES DISPARUS

Turquie à la recherche de corps de Kurdes disparus

Des fouilles ont débuté mardi à la demande d'un tribunal dans une base militaire du sud-est de la Turquie dans l'espoir de retrouver les corps de 12 Kurdes portés disparus depuis 1994, ont affirmé des sources judiciaires.

Le ministère public a ordonné le lancement des excavations à Derecik, dans la province de Hakkari, après avoir reçu une lettre d'un ancien soldat affirmant avoir assisté à l'exécution des 12 hommes dans la base militaire, ont indiqué ces sources.

Les autorités judiciaires ont multiplié au cours des derniers mois les recherches de corps pour faire la lumière sur environ 18.000  disparitions de Kurdes dans les années 1990, au plus fort de l'insurrection kurde dans la région, qui auraient pu être victimes d'exécutions sommaires par les forces de sécurité.

Les 12 hommes appartenaient aux "gardiens de village", une milice kurde financée par Ankara pour lutter contre les résistances kurdes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).

Les parents des disparus affirment que ceux-ci ont été accusés de jouer un double jeu, c'est-à-dire de soutenir le PKK, et les ont vus pour la dernière fois avant leur disparition accompagnés de soldats.

Ces enquêtes ont abouti à la publication la semaine dernière d'un premier acte d'accusation, dans lequel le ministère public réclame la prison à vie pour sept suspects, dont un colonel, accusés de l'exécution sommaire de 20 personnes dans la province de Sirnak, voisine de celle de Hakkari.

Selon ce document, le colonel Cemal Temizoz avait formé une sorte de milice chargée de poursuivre des personnes suspectées d'aider les rebelles kurdes, lorsqu'il était en fonction dans la province de Sirnak, de 1993 à 1996.
     

 

La guerre contre les Kurdes - depuis 1984 à ce jour, plus de 40'000 kurdes ont perdu la vie + Presque 18.000 disparu +3.000.000 exilé de force+ 3.000 villages brûlé.

 

En effet, la Turquie dite « moderne », dirigée par des kémalistes, a artificiellement fabriqué l’identité turque par la réduction en servitude et la négation de l’identité des peuples dominés, puis par une prétendue supériorité turque de la « race ». Cette pensée fascisante a conduit le pays à  des crimes de masse  et abominables.

 

Tout au long des 86 ans d’existence de la République turque, ses dirigeants successifs ont transformé leur pays en un cimetière des civilisations et un enfer pour les peuples qui y vivent.
·      Le génocide des Arméniens et des Assyro-Chaldéens (1915-1917) 1,5 million d'Arméniens ont été massacrés par l'armée turque entre 1915 et 1917
·      Le massacre des Kurdes, Alévis et Kizilbachs de Koçkiri (1919-1921)
·      L’expulsion brutale de 1.2 million de Grecs (1923-1924)
·      Le massacre des Kurdes et des Assyriens après la révolte de Sheikh Said (1925-1928)
·      Les massacres des Kurdes, Alévis et Kizilbachs de Dersim 40'000 morts et 12'000 personnes déplacées (1935-1938)
 
·      Des massacres, des exécutions sommaires, des pendaisons, des pratiques systématiques de la torture, des conditions de détention inhumaines, des déplacements forcés ... de millions de personnes suite aux coups d'Etat militaire de 1970, 1978 et 1980
·      Le massacre de 36 manifestants lors de la célébration du 1er mai 1977
·      Les massacres de 102 personnes en 1978 à Kahramanmaraş et 7 étudiants le 16 mars 1978 à Beyazıt (İstanbul)
·      Le massacre de 50 personnes le 5 juillet 1980 à Çorum
·      Le massacre de 37 intellectuels le 2 juillet 1993 à l'hôtel Madımak à Sivas

 

Nous récusons  la fiction d’une Turquie monolithique telle que prônée par l’Etat turc et appellent au contraire cet Etat à s’enorgueillir de la richesse et de la diversité des peuples anatoliens ;

 

Nous demandons  à nouveau à l’Etat turc de se réhabiliter en réhabilitant les victimes de ses exactions passées, en s’engageant sur la voie d’une reconnaissance politique de ces exactions et en mettant un terme à leur négation ou à leur glorification ;

 

Nous clamons  notre  conviction que l’incapacité de la Turquie à progresser sur la voie de la démocratie, ainsi que l’état d’arriération économique et sociale de ses provinces orientales sont intimement liés à la guerre menée par cet Etat à l’encontre de ses propres ressortissants ;

 

Nous réaffirmons  notre  engagement à continuer le combat politique afin que la Turquie reconnaisse, dénonce et se dissocie de ses crimes passés et présents ; afin de la transformer en un Etat démocratique et respectueux de ses minorités comme de ses forces démocratiques, unies dans la diversité.

 



 

 

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu