Avertir le modérateur

12/06/2009

VIOLATION DES DROITS SYNDICAUX EN TURQUIE

Violations des droits syndicaux en Turquie
TURKEY_mai_.jpg
Selon l’édition de cette année du Rapport annuel des violations des droits syndicaux de la CSI, qui expose en détail les violations des droits fondamentaux des travailleurs dans 143 pays, 2008 a constitué une nouvelle année difficile et, dans la plupart des cas, dangereuse pour les syndicalistes aux quatre coins du monde. 76 syndicalistes ont été assassinés en raison de leurs actions de défense des droits des travailleurs/euses, et un grand nombre ont été agressés physiquement ou soumis à des actes de harcèlement, d’intimidation ou à des arrestations par les autorités.

En Turquie, plusieurs manifestants pacifiques ont été confrontés à la violence policière ainsi qu’au harcèlement judicaire. La police antiémeute d’Istanbul a usé d’une force disproportionnée contre une manifestation organisée à l’occasion du Premier mai. Un grand nombre de syndicalistes ont été blessés et arrêtés, et des dirigeants des syndicats KESK et DISK ont été brutalisés par la police. Meryem ÖZSÖGÜT, directrice du département juridique et des affaires féminines du Syndicat des travailleurs des services sanitaires et sociaux, a écoulé huit mois en prison sur la base d’accusations forgées de toutes pièces pour le simple fait d’avoir assisté à une conférence de presse, au cours de laquelle le meurtre d’une autre militante syndicale avait été dénoncé. Sept militants du Syndicat des travailleurs de l’industrie automobile (TÜMTIS) ont été maintenus en détention pendant plus de six mois sans jamais comparaître au tribunal, alors que plusieurs centaines d’autres militants ont été licenciés en raison de leur affiliation au syndicat TÜMTIS. 11 membres éminents de la confédération KESK risquent des peines de prison alors que leur procès est toujours en instance, 26 membres ont été mis en examen judiciaire et 600 autres ont dû se soumettre à des « enquêtes disciplinaires » pour avoir pris part à des activités syndicales.

Les droits syndicaux ne sont pas encore pleinement reconnus en Turquie. Malgré quelques améliorations apportées au cadre juridique relatif à la liberté d’association, les droits d’organisation, de grève et de négociation collective doivent encore être mis en conformité avec les normes de l’UE et les conventions de l’OIT. Les syndicats continuent d’être confrontés à des obstacles à l’heure de mener leurs campagnes d’organisation, y compris le licenciement en masse de leurs membres et l’arrestation arbitraire suivie de procès fantoches contre leurs dirigeants. La police a usé de violence excessive à l’encontre de grévistes et de manifestants pacifiques.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu