Avertir le modérateur

30/04/2009

COLLOQU AU SENAT FRANCAIS SUR LA QUESTION KURDE


Conférence de presse: "Touche pas à Roj-TV"

Les députés européens Vittorio AGNOLETTO, Paulo CASACA, Søren Bo SONDERGAARD and Luisa MORGANTINI vous invitent à la conférence de presse suivante:

ROJ TV.jpg"TOUCHE PAS A ROJ-TV !"
MERCREDI 29 AVRIL 2009, à 14h30
Salle de Presse du Parlement Européen - BRUXELLES
interprétation en EN - FR - IT

Le gouvernement turc exerce des pressions politiques inacceptables sur le gouvernement danois pour que soit annulée la licence donnée à la télévision pro-kurde ROJ-TV de transmettre par satellite à travers une compagnie de télécom basée au Danemark. Lors du dernier Sommet de l'OTAN, le Premier Ministre Erdogan a essayé de marchander la désignation du Premier Ministre danois au poste de Secrétaire Général de l'OTAN avec la répression contre les Kurdes et avec l'annulation de la dite licence. L'affaire -qui va contre la liberté d'expression et les droits fondamentaux des Kurdes de Turquie- n'est pas encore close. Nous en parlerons avec des représentants de ROJ-TV ainsi que du Congrès National du Kurdistan.


La question kurde au Parlement Européen

Vivement préoccupé par la vague d'arrestation en Turquie contre les élus, les militants ainsi que les principaux responsables du parti légitime, légal et parlementaire pro-kurde "DTP - Parti pour une société démocratique", le groupe de la Gauche Unitaire Européenne/Gauche Verte Nordique du Parlement européen, à travers son président Francis Wurtz, a obtenu de la Conférence des Présidents l'inscription à la session de mai 2009 du Parlement européen d'un débat sur la répression violente contre ce parti ainsi que contre les Kurdes de Turquie, répression commanditée par le premier ministre Erdogan.

Ce débat se tiendra le jeudi 7 mai 2009.

La Commission européenne est invitée aussi, selon les souhaits du Groupe GUE/NGL , à exprimer la condamnation de l'UE vis-à-vis de plusieurs centaines d'arrestations arbitraires. Le Groupe GUE/NGL invite le gouvernement turc à ne pas gâcher l'occasion fournie par l'écrasante victoire du DTP dans les régions kurdes de Turquie, à mettre un terme immédiat à ces arrestations qui mettent la Turquie hors du cadre européen, et à entamer des pourparlers directs avec cet homme de paix quhEPIMIZ kURDUZ.jpg'est M. Ahmet Turk, Président du DTP.

Le GUE/NGL rappelle que, toujours sur sa proposition, la lauréate du Prix Sakharov 1995 du Parlement européen, Mme Leyla Zana, une des principales interprètes de la lutte des Kurdes pour leurs droits fondamentaux, sera reçue le 30 avril prochain par les présidents des groupes politiques du Parlement européen: Mme Zana est l'objet d'une véritable persécution judiciaire de la part des autorités turques, elle vient d'ailleurs d'être condamnée à 10 ans de prison pour ses activités politiques en faveur des Kurdes de Turquie. Le Parlement européen aura ainsi l'occasion de montrer sa solidarité vis-à-vis des Kurdes de Turquie.

GUE/NGL Press
Gianfranco Battistini +32 475 64 66 28
Gay Kavanagh + 32 473 842 320
www.guengl.eu

Colloque au Sénat Français sur la Question Kurde

"L’urgence d’une solution politique à la résolution de la question kurde"

Sous le parrainage de la Sénatrice Isabelle PASQUET

Le jeudi 30 avril 2009 De 9h30h à 18h

Au Palais de Luxembourg,
Salle Monnerville 15 TER rue de Vaugirard 75006 Paris

9h30 - 12h30

I. Le rôle de l’Union Européenne

Modérateur: Olivier TOURON -Grand Reporter
Isabelle PASQUET -Sénatrice
Abdullah DEMIRBAS-Maire de Surici (arrondissement de Diyarbakir)
Didier LESAOUT -Maître de conférences Université Paris VIII
Alain LIPIETZ-Député Européen

II. La politique judiciaire de l’Europe

Modérateur: Selma BENKHELIFA –Avocate au barreau de Bruxelles
Antoine COMTE -Avocat à la cour, Paris
Sylvie BOITEL -Avocate à la cour,  Paris
Mark MullerAvocat au barreau de Londres
EyyupDORU -Chercheur et consultant au Conseil de l’Europe

14h -17h30

III. Turquie: démocratie et reconnaissance des minorités

Modérateur: Yves-Jean GALLAS-Mouvement de la Paix
Jaques FATH-Responsable des relations internationales du PCF
Eren KESKIN -Avocate, défenseur des droits de l’homme et de la femme (Turquie)
Olivier PIOT -Journaliste, ancien rédacteur au Monde-Reporter (Géo, Le Monde Diplomatique, l’Indépendant, Alternative Internationale)
Dogan OZGUDEN -Président de Info-Türk

IV. Quelles perspectives pour une résolution démocratique et
politique?

Modérateur: André METAYER -Président de l’Association "Amitiés kurdes de Bretagne"
Joël DUTTO-Conseiller Municipal et Conseiller Communautaire de Marseille
Bernard DORIN -Ambassadeur de France
Sebahat TUNCEL -Députée, Responsable des relations extérieures du DTP
Jean-Charles de FONTBRUNE -Ecrivain

Coorganisateurs : Solidarité et Liberté, MRAP, Parti Communiste Français, Centre d’information du Kurdistan, Centre Culturel Kurde d’Ahmet KAYA, Fédération des Associations Kurdes en Europe, Amitiés kurdes de Bretagne Mouvement de la Paix

 

DIX SOLDATS TURC TUES LORS DES OPERATIONS MILITAIRES

Dix soldats Turc tués en Kurdistan lors des opérations militaires


Dix soTURK ASKERI.jpgldats turcs ont été tués mercredi dans le sud-est de la Turquie dans des attaques attribuées aux rebelles kurdes, mettant fin à plusieurs mois d'accalmie dans les combats entre l'armée et les militants du PKK.

Dans une première attaque, neuf soldats ont été tués par un engin explosif, a déclaré le chef de l'armée, le général Ilker Basbug.

La bombe a explosé lorsqu'un véhicule blindé de transport de troupes passait sur une route près du village d'Abali, dans la province de Diyarbakir, a-t-il précisé lors d'une conférence de presse à Ankara.

Il s'agit de la plus importante attaque du PKK de ces derniers mois.

Le véhicule transportait des soldats chargés précisément d'inspecter les routes, en quête d'éventuels engins explosifs et de mines, avant le passage d'un convoi.   Pour des oprations militaires contre les positions de la résistence Kurde,  PKK. 

"Le char est passé au même endroit, mais la charge a explosé lorsque le transport de troupes est passé", a ajouté le général Basbug, accusant le PKK.

Il a expliqué qu'il s'agissait "probablement d'un puissant engin artisanal déclenché à distance ou par un câble", car, a-t-il dit, "le fond du véhicule a un blindage de 4 à
4,5 cm d'épaisseur".
Non a la Guerre.jpg
Le PKK utilise souvent des mines activées à distance dans ses attaques contre les force militaire turques.

Dans un deuxième incident, un soldat turc a été tué par des tirs de rebelles près de Semdinli, à l'extrême sud-est du pays, à la frontière avec l'Irak et la Syrie, a souligné une source de sécurité locale.

Il faisait partie d'une patrouille qui rentrait d'une mission, a-t-on ajouté de même source.

Le général Basbug a une nouvelle fois exhorté les autorités kurdes d'Irak à chasser les rebelles de leur territoire. "Ils doivent participer activement à ce processus", a-t-il dit.

Il a aussi estimé qu'une disposition actuellement en vigueur pour obtenir la reddition des rebelles devait être rendue "plus attrayante" pour les
membres du PKK.

26/04/2009

UN ENFANT TORTURE PAR UN MILITAIRE TURC

Un enfant torturé par un militaire le jour de la fête des enfants en Turquie
 

 

 

 

Atortur d'un unfents.jpg l’ occasion du 15e anniversaire de l'ouverture de la Grande assemblée nationale de Turquie, Atatürk, en bon père fondateur, avait dédié l'indépendance de la nation aux enfants en proclamant le 23 avril 1935 "fête des enfants et de la souveraineté nationale".

Aujourd'hui, les 4 millions d'enfants qui travaillent dans des conditions insalubres pour survivre ou qui mendient au lieu d'aller à l'école (source: ILO), qui sont soumis à la maltraitance, à la drogue, à l'alcool, aux abus sexuels, à la misère et à l'exil, lui sont sans doute très reconnaissants.gazze.jpg

Et que dire de ces millions d'enfants kurdes dont on a volé la langue, le sourire et les rêves ?

Aujourd'hui même, au cours d'une manifestation de protestation contre les rafles policières massives effectuées ces derniers jours dans les rangs du parti DTP (pro-kurde), un enfant kurde de 12 ans dénommé Seyfi Turan a été tabassé à mort à Hakkari par un membre des forces spéciales, à coups de crosse de mitraillette.

L'enfant a été transporté aux urgences de l'hôpital universitaire de Van. Il est dans le coma.

On se rappellera qu'en janvier dernier, M. Erdogan avait fustigé l'opération contre Gaza durant le sommet de Davos en présence de Shimon Peres. Son show avait fait un tabac et nombreux sont ceux qui avaient vu en lui un grand humaniste.

Depuis, on ne compte plus le nombre d'enfants kurdes tabassés, arrêtés ou massacrés par les forces de sécurité turques.

Actuellement, des centaines d'enfants kurdes qui ont manifesté contre les opérations terroristes de l'Etat turc peuplent les prisons.

Rendre leur enfance aux enfants le jour des enfants, est-ce trop demander ?
 
Pour voir les images atroces de l'enfant kurde battu à mort par le militaire turc:
http://www.youtube.com/watch?v=IEMuwkETXuU

21/04/2009

Génocide Arménien,ça suffit, êdi bese, yeter artik!!!

  Génocide Arménien, ça suffit, êdi bese, yeter artik !

A l'occasion de la conférence sur les massacres de Dersim, organisée au Parlement européen, cinq organisations  issues  des  différentes  communautés  en provenance de Turquie publient le communiqué commun suivant:

Depu3KCA6G7FWZCAE5N5TSCADQR9Y2CAY74QLDCA9B3FFACAB7V1POCAGKCVI4CAB51RGRCA9K8A32CAYF51PJCA1MRPMLCA7O3RX4CABAXYFVCA27UUODCAX3862OCA1DGO0FCATX9HLTCANZZ0LBCAPRF56T.jpgis trois millénaires, l’Anatolie est le foyer ou le lieu de passage de nombreuses populations. C’est une terre où coexistèrent et où coexistent toujours Arméniens, Assyriens, Grecs, Arabes, Kurdes, Turcs, Juifs, Zazas ainsi que de nombreux autres groupes minoritaires tels les Lazes, les Tcherkesses, les Pomaks, les Yörüks, etc… Certains de ces peuples adoptèrent majoritairement le Christianisme apostolique, d’autres le Christianisme romain ou orthodoxe ou nestorien ou chaldéen ; d’autres encore l’Islam sunnite ou l’Islam chiite ou l’Islam alevi ; Yezidis, d’autres encore restèrent mazdéens ou conservèrent des croyances chamaniques.

Cette coexistence entraîna naturellement des conflits – parfois très violents – mais engendra bien plus encore une proximité culturelle et un brassage ethnique qui récusent par les faits l’idéologie meurtrière de pureté raciale ou linguistique : l’immense majorité des ressortissants actuels de Turquie possède des ascendants de multiples origines.

Pourtant, l’Empire ottoman puis la Turquie kémaliste ont artificiellement refondé l’identité du pays sur la réduction en servitude et la négation de l’identité des peuples dominés, puis sur une essentialisation turque de la « race ». Cette pensée fascisante a conduit le pays à d’abominables crimes de masse tels :

-    le génocide des Arméniens et des Assyro-Chaldéens (1915-1916)
-    le massacre des Kurdes, Alévis et Kizilbachs de Koçkiri (1919-1921)
-    l’expulsion brutale des Grecs (1923-1924)
-    le massacre des Kurdes et des Assyriens suivant la révolte de Sheikh  Said        (1925-1928)
-    les massacres des Kurdes, Alévis et Kizilbachs de Dersim (1935-1938)
-    les lois iniques et les déportations d’Arméniens, de Juifs, de Grecs (1942)
-    les pogroms d’Istanbul et d'Izmir contre les Grecs, les Arméniens et les Juifs (    1955)
-    la guerre contre les Kurdes (depuis 1984)


Il faut rappeler que la république kémaliste, depuis sa fondation, prend également pour cible et réprime tous les opposants du régime quelle que soit leur origine y compris des démocrates turcs.

Enfin, la politique ultranationaliste et négationniste d'Ankara prend en otage les immigrés turcs dans monde bouge.jpgles pays européens avec la complicité de certains politiciens autochtones et les incite incessamment contre les communautés arménienne, assyrienne et kurde.

Confrontés à cette idéologie de la haine et à ses conséquences mortifères, les peuples unis d’Anatolie :

-    rejettent l’idée d’une quelconque suprématie raciale ou religieuse et réaffirment leur attachement indéfectible aux droits fondamentaux individuels de tous les citoyens de Turquie ainsi qu’aux droits collectifs des peuples vivant dans cet Etat ;
-    récusent la fiction d’une Turquie monolithique telle que prônée par l’Etat turc et appellent au contraire cet Etat à s’enorgueillir de la richesse et de la diversité des peuples anatoliens ;
-    demandent à nouveau à l’Etat turc de se réhabiliter en réhabilitant les victimes de ses exactions passées, en s’engageant sur la voie d’une reconnaissance politique de ces exactions et en mettant un terme à leur négation ou à leur glorification ;
-    clament leur conviction que l’incapacité de la Turquie à progresser sur la voie de la démocratie, ainsi que l’état d’arriération économique et sociale de ses provinces orientales sont intimement liés à la guerre menée par cet Etat à l’encontre de ses propres ressortissants ;
-    réaffirment leur engagement à continuer le combat politique afin que la Turquie reconnaisse, dénonce et se dissocie de ses crimes passés et présents ; afin de la transformer en un Etat démocratique et respectueux de ses minorités comme de ses forces démocratiques, unies dans la diversité.


L'Association des Arméniens Démocrates de Belgique
Les Associations des Assyriens de Belgique
L'Institut Kurde de Bruxelles
La Fédération Euro-Arménienne
La Fondation Info-Türk

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu