Avertir le modérateur

08/04/2009

NOTRE HONNEUR C'EST NOTRE LIBERTEE

NOTRE HONNEUR C'EST NOTRE LIBERTEE

Sebahat Tuncel, députée DTP (Parti Démocratique du Peuple) d’Istanbul a déclaré à propos du lancement de la campagne en Turquie « notre honneur c’est notre liberté » par le Mouvement Libre et Démocratique des Femmes (DÖKH), qu’avec cette campagne le concept d’honneur devait être redéfini : « nous luttons contre la conception qui place l’honneur entre deux jastop violance au femme.jpgmbes ».FEMMES.jpg

Le DÖKH lutte contre toute forme de violence contre les femmes que ce soit en Turquie ou dans le monde, contre les assassinats de femmes, les agressions sexuelles, le viol, l’actuel concept d’honneur, les violences quotidiennes. La campagne prévue pour un an « Nous ne sommes l’honneur de personne, notre honneur c’est notre liberté » comportera surtout des activités en Turquie mais aussi en Irak, en Iran et en Syrie. Le DÖKH considère que la libération des femmes contre le système patriarcal ne pourra être réalisée que par l’organisation et par la lutte contre une définition de l’honneur liée au corps féminin. Dans le cadre de cette campagne, il s’agit de réagir aux infractions qui existent encore et de toujours exprimer qu’un autre monde est possible.

La députée DTP Sebahat Tuncel a expliqué qu’avant la campagne une vaste discussion avait été menée sur la façon dont la mentalité patriarcale pouvait être brisée. « Nous avons analysé la notion d’honneur en tant que DÖKH. Qui n’est pas libre est sous occupation et ne peut parler d’honneur. Rien de saurait être plus réactionnaire que de fixer le concept d’honneur au corps féminin. Il s’agit d’une question de mentalité, et il ne suffit pas que seules les femmes luttent contre. Les hommes aussi doivent refuser de tuer des femmes au nom de l’honneur, d’utiliser la violence, de mettre les femmes sous pression. Une société libre et égalitaire ne peut être réalisée que par une lutte commune des femmes et des hommes. »

Avec la conviction que sans libération des femmes la libération de la société est impossible, le mouvement des femmes kurdes a fait un grand pas en avant. « Les femmes doivent être solidaires entre elles. Beaucoup de femmes se sentent isolées. Parce qu’elles sont seules, elles se cachent ou utilisent des moyens comme le suicide. Avec la campagne, nous voulons faire partager aux femmes qu’elles sont une force et qu’ensemble elles sont encore plus fortes. »

Dans l’histoire mondiale des femmes, qui ont lutté pour une révolution, sont avec le temps toujours retombées dans leurs anciennes positions et n’ont pas eu la possibilité de prendre des positions dans l’espace publique. « Le mouvement des femmes kurdes a montré que cela n’est obligatoire. Avec son expérience, il est arrivé à une position importante. Les femmes kurdes se sont, en trente ans de lutte, transformées et développées. Dans une région où les jeunes femmes ne pouvaient même pas quitter la maison sans autorisation parentale et où elles étaient vendues entre leur 13 ème et 14 ème anniversaire, les femmes ont commencé à apparaître aux premiers rangs de la lutte de libération. Avec cela, le concept d’honneur s’est déjà profondément modifié. L’honneur d’un humain est défini par sa lutte pour la liberté et la démocratie. Mais, en particulier dans les endroits où la culture traditionnelle est toujours dominante, nous sommes toujours à nouveau confrontées à des crimes. Des conseils de famille sont constitués pour décider de l’assassinat d’une femme estimée « déshonorable ». C’est contre cette mentalité qu’il faut combattre ».

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu